Non, non je n'ai pas disparue sous une tonne de gravier, mais sous douze exactement, ou 8 mètre cubes si vous préferez. Du coup j'ai inventé un nouveau verbe du premier groupe pour l'occase. Car étaler tout ça au râteau, ou avec les pieds (méthode du petit chien, pour se reposer les mains!), ça valait bien un nouveau mot.

Mais c'était la dernière étape pour l'instant pour que le jardin soit présentable.

Alors au début il y avait ceci :

trier

Puis été 2008, on en était là :

My_Photo_4

Eté 2009 : les joies de l'emménagement : des caisses et des sacs de courses et des A/R en pagaille.


Printemps 2010 : L'aménagement extérieur ou petite leçon de vocabulaire #2 désherbage, nivelage, ratissage, pépiniérage ou l'art de ne pas se perdre en pépinière, plantage, tranchage, arrosage, gazonnage, filmage et ... gravierage! Ouf. le compagnon idéal pour tout ça étant une bonne paire de gants.

Il faut dire que le coup de pied aux fesses venait de la date butoir 13 mai, jour du baptême-communion  de ma grande, avec petite sauterie à la maison, mais dans la gadoue, ça l'aurait moins fait. Alors au boulot!

jardin

communion

J'ai meme pu aménager un petit potager. Mission accomplie, tout a été fait en tant et en heures, la fête était chouette, la miss était ravie, et la journée réussie. Allez je m'en vais retrouver mes aiguilles, et les gants au garage! tiens encore une rime en age